The Hans Christian Andersen Center

Dato: 15. april 1847
Fra: Jacobus Leunis van der Vliet   Til: H.C. Andersen
Sprog: dansk.

Mon tres cher Andersen,

Helas, j'ai t bien afflig dans les mois, qui se sont couls apres l'envoi de mes dernires lettres, auxquelles je n'ai recu aucune reponse. Que je vous apprenne ce qu'il est pass.

Dans votre lettre date de Copenhague "27 Octobre 1845", vous m'ecriviez: "Vous desirez une esquisse biographique de ma main. Eh bien, vous l'aurez, crite en Danois. Pouvez vous vous en servir? Pouvez vous la faire traduire? Vers le mois Janvier 1846 j'espere pouvoir vous l'envoyer d'Allemagne; car je pars encore cette semaine. Envoyez moi donc votre prochaine lettre Hambourg, poste restante, j'aurai soin de me la faire envoyer Berlin, Weimar, ou ailleurs .... Je serais charm d'avoir la traduction hollandaise du "Billedbog uden Billeder". C'est possible, j'espre, c'est si petit ... Je travaille maintenant un nouveau roman, dont le sujet se passe de nos jours. Ds qu'il parat, vous aurez un exemplaire en Danois, si vous n'aimez mieux la traduction allemande .. II faut attendre me voir un jour en Hollande ..."

En repondant cette lettre, mon cher Andersen, je fis deponer franc de port du 28 Novembre 1845, au bureau de poste de Hambourg, poste restante, une lettre, dont ci-joint la copie, accompagne d'une lettre Mlle. Frederique Bremer et un idem Mad. Flygare-Carlen et une livraison du journal 'de Tijd' .. Assurement, cet envoi ne vous est pas parvenu, et j'en ai prouv bien beaucoup de regret. Or, en outre que je me vois priv de votre rponse et de la perte de ces effets, nous le regrettons de ne vous avoir pas vu dans la Hollande. En vous attendant ici, j'avais recueilli pour vous dans ma bibliothque une collection complte des traductions hollandaises de vos ouvrages, afin de vous les offrir, comme un souvenir la Hollande. Mais ce bonheur n'tait pas destin pour moi. De plus, comme je ne reus pas la biographie promise, j'ai d publier dans mon journal votre portrait, sans la biographie, que pourtant j'ai d promettre mes lecteurs. Seulement j'ai reu des salutations de votre part par le compositeur hollandais Verhulst et par le docteur Wolff.

Votre voyage est donc termin et vous n'avez pas visit vos nombreux amis dans la Hollande. Ils ont t bien affligs et ils m'ont questionn beaucoup sur la cause de l'chouement de leur attente. Mais, helas, je n'en savais pas la cause. Je ne savais leur rpondre.

Mon chez Andersen, quand vous aimez encore ceux, qui vous aiment, fais donc parvenir moi une rponse satisfactoire, quant l'envoi du 28 novembre 1845. Envoyez moi ce que vous m'avez promis d'une manire si aimable et apprenez moi la cause, qui vous a empche de visiter la bonne Hollande. Dsirez vous, que je vous envoye toutes les traductions de vos oeuvres, que je vous ai rservs? Signalez moi donc une adresse correcte, et je ferai les parvenir vous par mon correspondant Hambourg. Pour en tre sur que vous est parvenue cette lettre-ci, je vous prie de tout mon coeur de la rpondre avant le 1 Mai. Oh, ma joie serait si grande, quand encore une fois je recevais des nouvelles de vous. Je vous salue, mon cher ami, dans le lointain. Remplis mes voeux sincres, moi toujours votre dvou

Van der Vliet

la Haye, le 15 Avril 1847

Tekst fra: Andersen op reis door Nederland